Affaire Rusesabagina : Le Dossier dument instruit et transmis au Parquet Général de la République #rwanda #RwOT

Le Parquet a immédiatement convoqué le présumé terroriste pour se faire signifier les crimes dont il est accusé. Au nombre de ces derniers, il y a le crime de terrorisme, de pillage et incendie de véhicules, de prise d'otages et de meurtres sur des populations civiles innocentes. Le Procureur lui a précisé que les crimes dont il est accusé ont été commis en juin 2018 à la lisière de la Forêt Nyungwe en District Nyamagabe et à Nyabimata du District Nyaruguru en Province du Sud par le mouvement armé FLN/Forces de Libération nationale placé sous sa haute direction car étant une aile armée de la Coalition MRCD/Mouvement Rwandais pour le changement Démocratique. Le Parquet Général dispose de cinq jours pour faire comparaître devant le juge le Présumé criminel pour le début des débats. Les autorités judiciaires rwandaises réfutent toujours l'idée largement répandue dans les réseaux sociaux selon laquelle le détenu aurait été kidnappé. Outre elles, une large opinion publique se rallie à cette hypothèse du retour volontaire de M. Paul Rusesabagina surtout qu'un prêtre-politicien Thomas Nahimana résidant en France avait fait la coqueluche des médias en ligne avec ses déclarations de vacance du pouvoir. Il avait donné le Président rwandais Paul Kagame pour mort. Et cette idée ne le quitte pas même actuellement. Contrairement à la thèse de sa famille qui affirme son kidnapping espérant ainsi user de l'influence de la Communauté internationale pour faire libérer le détenu brandissant dans les débats le vice de procédure dans son arrestation, l'opinion publique locale trouve potable le fait que le politicien aurait voulu vérifier de lui-même la thèse de la vacance de poste présidentiel. Au cas où la thèse familiale prévalait, la justice rwandaise gardera toujours le droit de poursuite d'un terroriste qui, non seulement, trouble délibérément l'ordre public du capitalisme rwandais dynamique mais aussi et surtout, il a ciblé les honnêtes citoyens à qui il a ôté la vie. Le terrorisme étant un crime impardonnable de nos jours, il sera difficile au nombreux conseil de l'accusé de brandir l'idée du Kidnapping de son client au moment où il aura tué quelques dizaines de cibles civils et non, jamais, militaires. IGIHE
http://dlvr.it/RgJwHK

Post a comment

0 Comments