Le ministre Bamporiki dénonce des produits artistiques obscènes des chanteurs rwandais #rwanda #RwOT

Il a fait ces déclarations alors qu'il était l'invité de Radio10. L'émission focalisait sur les disposition des artistes soucieux de gagner de l'argent par tous les moyens y compris, dans leurs créations artistiques, le recours à des contenus obscènes qui font des ravages chez leurs nombreux jeunes fans.

"Très sollicités par le nombreux public jeune, ils devaient être des piliers de l'évolution positive de la culture", a dit le Ministre avant de railler ces jeunes artistes musiciens rwandais :

"Quand un artiste opte pour des contenus faisant l'éloge du sexe, c'est généralement la catastrophe. C'est un malheur qui s'abat sur la société. Faire l'éloge du sexe, c'est un crime qui est puni par la loi. Dans notre culture, nous ne faisons jamais la publicité du sexe", a dit ce Ministre volubile de la jeunesse qui ne montre pas que cette jeunesse rwandaise y compris ses artistes est confrontée à des produits artistiques et culturels variés charriés (cinema, danse érotique...) par l'Occident et qui sont massivement consommés par cette jeunesse et ses artistes.

Le ministre n'a pas montré, et il lui est difficile, une politique sectorielle de son ministère en matière d'animation culturelle et autres manifestations artistiques élevant le niveau culturel de la jeunesse rwandaise. Histoire de constater que la crise culturelle qui frappe le pays fait en sorte qu'il est offert à la jeunesse rwandaise peu de produits culturels lui permettant d'améliorer sa conception de l'univers.

"Vous le savez vous aussi, il y a certaines choses qui sont dépassées dans les sociétés humaines qui les ont créées. Elles y sont jetées aux rebuts. La personne qui les consomme est prise pour folle. Et chez nous, nous avons le malheur de voir notre enfant qui les imitent. Des pratiques qui sont dépassées et bannies ailleurs, chez nous la personne qui les reprend est considérée comme une vedette. C'est un défi qui doit recueillir un consensus général pour mieux le combattre et définitivement l'éradiquer", a dit le Ministre qui a appelé les artistes rwandais à se ressaisir et à interroger l'histoire culturelle rwandaise pour mieux entrer dans l'esprit créatif rwandais.

Le Ministre demande beaucoup aux jeunes artistes
Bien au chaud dans son statut de haute autorité nationale, le Ministre Bamporiki a-t-il pensé à créer ou favoriser les activités culturelles ? Si oui, quel fond culturel et artisthique a-t-il suggéré pour accompagner les intervenants dans les divers domaines artistiques pour qu'ils puissent créer des produits culturels renforçant la capacité de penser et la consommation de produits culturels positifs et d'éviter de singer les artistes d'ailleurs avec leurs produits avariés dans la perception de la culturelle rwandaise ?

Le Ministre devrait suggérer activement et matériellement la construction des infrastructures culturelles (salles de cinéma, de théâtre, jeux de société et maisons de lecture) et d'encadrement des artistes.

Il faut dire que claironner sur des créations artistiques obscènes avec des tenues et des gestes indécents des chanteurs et danseurs, jeunes artistes rwandais au moment où elles sont légion dans toutes les sociétés africaines nourries au soi disant libéralisme culturel tout droit venu de l'Occident, ... non ! Il faut plutôt prendre à bras-le-corps ce phénomème, le disséquer pour mieux le solutionner en s'entourant d'experts en la matière.

NDJ



Source : https://fr.igihe.com/Le-ministre-Bamporiki-denonce-des-produits-artistiques-obscenes-des-chanteurs.html

Post a comment

0 Comments